Du thé ? volontier

Tout savoir sur les différents thés


Le thé provient d’une famille de camélias, plantes poussant essentiellement en Asie et Inde. Le terroir, le climat, l’ensoleillement et le sol contribuent à la qualité du thé et du parfum. Une bonne récolte se fait en ramassant les bourgeons, jusqu’aux 4 premières feuilles.


Sa couleur (blanc au noir) et son arôme seront déterminés avec le traitement des feuilles.


Les couleurs du thé 


Le thé blanc : C’est un thé léger. Il est constitué de bourgeons séchés pendant 2 ou 3 jours.
Le thé vert  : Il a été chauffé après la cueillette pour arrêter son oxydation.
Le thé jaune : Il a été chauffé puis mis sous la paille pour une fermentation légère.
Le thé rouge : (appelé "noir" en occident) Ses feuilles sont séchées pendant des heures puis roulées. Le mécanisme d’oxydation peut commencer. C’est le thé le plus consommé.
Le thé bleu-vert (Wu long) : C’est un thé semi oxydé.
Le thé noir  : Ses feuilles sont cuites (comme pour le thé vert) puis laissées au soleil, ensemencées avec des levures puis affinées.

Note : le thé Rooisbos appelé aussi thé rouge, n’est pas un vrai thé. C’est une infusion aromatique et sans tanin qui ne contient presque pas de théine. Il peut être consommé le soir ou par les enfants.


Comment le préparer ?


Il est préférable d’utiliser une eau de source ou filtrée, chauffée entre 70 et 90°. Les thés rouges et noirs peuvent être infusés avec de l’eau chaude. Attention, les antioxydants sont détruits au-delà de 80°C. Pour la quantité, prévoir une cuillère à café par tasse. Privilégier une théière en porcelaine, en fonte ou verre pour une meilleure infusion.


Comment le déguster ?


Il se déguste comme un bon vin : Il faut observer sa couleur d’infusion, sentir les différents parfums, et le goûter pour percevoir ses arômes et sa texture qui peut être plus ou moins épaisse.
Il peut aussi s’introduire dans des recettes.
Les thés verts et blancs se marient à merveille avec des saveurs neutres. Les thés verts japonais sont idéaux avec des poissons crus, cuits et/ou fumés. Les thés verts ou rouges conviennent aux saveurs plus affirmées comme les fruits, le chocolat, …. Pour le cuisiner, il suffit de le faire infuser comme pour le boire.


Comment le conserver ?


Le thé en vrac se conserve dans un endroit sombre et sec. Il se consomme dans l’année de la cueillette ou l’achat.


Le thé et ses bienfaits


Le thé est riche en polyphénols (antioxydants). Ce sont de petites molécules qui ont de multiples bienfaits sur notre organisme :


-Protègent de certains cancers et maladies cardiovasculaires
-Luttent contre l’ostéoporose et caries
-Facilitent la digestion


Il peut aussi contenir des vitamines E, C, provitamine A et certaines vitamines du groupe B. Il a aussi une propriété diurétique. C’est positif mais attention à ne pas voire trop de thé qui risquerait d’induire une déshydratation (3 à 4 tasses dans la journée max).


Pour les sportifs, la consommation de thé est conseillée après l’effort car les antiradicaux libres permettront une meilleure récupération.

Un thé glacé ?
Pour éviter l’amertume, faites infuser votre thé à froid dans une eau à température ambiante. Laissez infuser 1 à 2 heures à l’air libre ou une nuit au réfrigérateur.


Du thé volontiers ! Mais en quantité raisonnable. Attention aussi à sa qualité !


 


Source :odélices